Skip to content

L’assistance médicale à la procréation
(AMP ou PMA)

ACTUS COVID-19 

La réouverture des centres va être décidée par chaque Agence régionale de santé (ARS). Il est fort probable que dès mi-juin les protocoles reprennent. Les couples devront répondre à un questionnaire indiquant s’ils ont été en contact avec une personne infectée, mais ne seront pas testés de façon systématique. Plus d’informations sur le site www.procreation-medicale.fr 


L’Assistance Médicale à la Procréation (AMP) est parfois appelée « Procréation Médicalement Assistée » (PMA). Le terme « Assistance Médicale à la Procréation » est celui qui est inscrit dans la loi de bioéthique et dont l’usage est privilégié par l’Agence de la biomédecine.

Recourir à l’AMP (ou PMA)

L’endométriose peut aussi être totalement asymptomatique. Dans ce cas, elle est généralement découverte de façon fortuite alors que la patiente consulte en raison d’une difficulté à concevoir un enfant.

Inserm, dossier Endométriose, novembre 2013

L’endométriose une cause d’infertilité ?

Si endométriose ne rime pas avec infertilité, on sait que 30 à 40 % des femmes atteintes sont concernées par l’infertilité.

Pourquoi l’endométriose
peut-elle rendre infertile ?

  • Les lésions d’endométriose dans le ventre créent un climat inflammatoire qui est néfaste pour la fécondation (le liquide péritonéal comporte des enzymes de l’inflammation)
  • Au fur et à mesure du développement de la maladie, les adhérences vont comprimer les trompes ou boucher le pavillon de la trompe, empêchant la rencontre entre l’ovule et le spermatozoïde
  • Les kystes d’endométriose (endométriomes) sur les ovaires empêchent le bon déroulement de la folliculogénèse (réveil et maturation de l’ovule chaque mois) et l’ovulation (l’ovule ne peut pas être expulsé vers la trompe pour être fécondé)
  • Les endométriomes conduisent à l’altération de la réserve ovarienne, (le kyste « grignotte l’ovaire » jusqu’à créer une insuffisance ovarienne)
  • Les douleurs pendant les rapports (les dyspareunies) imposent souvent une absence de rapports… ce qui rend impossible une grossesse.

Extrait de « L’endométriose est une cause d’infertilité » Dr Chanavaz-Lacheray 
Les idées reçues sur l’endométriose – Editions le Cavalier Bleu – février 2020

Selon votre cas personnel, votre désir de vie , vos symptômes ou vos atteintes, votre médecin discutera avec vous du choix thérapeutique qui s’offre à vous : chirurgie ou le recours à l’AMP.
Dans tous les cas, une approche multidisciplinaire dans des centres de références permettra de répondre à votre attente.

Les techniques de l’AMP (OU PMA)

L’insémination artificielle

L’insémination artificielle : c’est la technique d’AMP la plus simple et la moins coûteuse. Elle consiste à recueillir et préparer le sperme du conjoint ou d’un donneur pour l’injecter directement dans l’utérus de la femme de façon synchronisée avec l’ovulation. Au préalable la femme suit un traitement pour stimuler l’ovulation et obtenir des follicules susceptibles d’être fécondés.

La Fécondation in vitro (FIV)

La Fécondation in vitro (FIV) est plus invasive. Elle consiste à provoquer la rencontre du spermatozoïde et de l’ovule en laboratoire. La stimulation ovarienne sera réalisée avec un traitement hormonal plus fortement dosé). Les follicules matures sont prélevés puis transmis en laboratoire où le sperme et l’ovule seront mis en contact hors utérus, puis réinjectés 2, 3 ou 5 jours après dans l’utérus de la future maman.

La FIV ICSI

La FIV ICSI (pour “intracytoplasmic sperm injection” – avec micro injection). On vient directement injecter un spermatozoïde dans l’ovocyte. Cela répond au problème d’infertilité masculine et permet de sélectionner le spermatozoïde le plus vigoureux.

L’assurance maladie prend en charge à 100 % les frais liés à une AMP, dans la limite de six inséminations artificielles et quatre fécondations in vitro, jusqu’à obtention d’une grossesse échographique, et à condition que l’âge de la femme ne dépasse pas 43 ans.

Mis à jour le Mai 20, 2020 @ 20h45

le dossier de l’Inserm dédié à l’assistance médicale à la procréation

« L’endométriose oblige à recourir à la PMA » I. Chanavaz-Lacheray – Les idées reçues sur l’endométriose – Editions le Cavalier Bleu février 2020

Besoin d'aide ou de plus d'informations ?

Vous souhaitez recevoir les dates des évènements dans votre région ?

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée.
X
Aller au contenu principal