Skip to content

COVID-19 et endométriose

24 mars 2020

Risques et modalités de traitement pendant la pandémie

Alors que le virus semble rester très présent en ce début d’automne 2020 et que la situation reste préoccupante, nous vous proposons une vidéo dans laquelle un médecin répond à vos interrogations. Son objectif : vous aider à gérer au mieux votre endométriose malgré le Corona Virus. => voir la vidéo

Quelle conduite tenir dans le contexte sanitaire actuel lorsque l’on souffre d’endométriose ?

Le 20 avril 2020, la Haute autorité de santé (HAS) en lien avec le Haut conseil de santé publique (HCSP) vient d’éditer une fiche : “Faire face à une maladie chronique pendant le confinement”.

Dans cette fiche il est conseillé de ne pas interrompre ses traitements, notamment pour la douleur, sans avis médical.
Y figure à nouveau la liste des personnes à risque, susceptibles de vivre une aggravation des symptômes du COVID. Même s’il est indiqué “toute personne en ALD”, après consultation de notre Comité scientifique, nous confirmons, qu’à moins d’avoir une atteinte diaphragmatique ou thoracique, l’endométriose à elle seule, ne constitue pas une vulnérabilité au sens où l’entend le Ministère.

Lire la fiche “Faire face à une maladie chronique pendant le confinement

Puis-je prendre des anti-inflammatoires ?

Monsieur Veran Ministre de la santé a annoncé qu’il faut arrêter tout traitement anti-inflammatoire en cas de symptôme évoquant le Coronavirus : toux, fièvre, diarrhée. Selon la presse spécialisée médicale, en l’absence de symptômes, il n’y aurait pas de raison particulière à arrêter un traitement antalgique. ce que confirme la Haute autorité de santé.

Suis-je plus vulnérable au coronavirus si j’ai une endométriose ?

Par personne vulnérable, le ministère de la santé entend vulnérabilité par rapport aux virus. Voici ci-dessous la liste des personnes présentant des fragilités (source Ameli.fr/les ARS).
De ce fait, l’endométriose en tant que telle ne fait pas de nous une personne fragile au sens du virus qui entraine une détresse respiratoire.
Les personnes souffrant d’endométriose diaphragmatique et qui font des pneumothorax liés à l’endométriose seraient donc des personnes vulnérables au sens défini par le Ministère.

Bien que beaucoup de femmes atteintes d’endométriose soient en ALD, il semblerait que l’endométriose, qui rappelons-le est une affection hors liste initiale de la sécurité sociale, n’entre pas dans la liste des vulnérabilités indiquées par le Ministère.

L’endométriose est certes une maladie inflammatoire, mais pas au sens indiqué dans la liste ci-dessous : elle ne nécessite pas un traitement avec des immusuppresseurs comme les myopathies, les spondylarthrites etc.

Si vous cumulez une endométriose et une maladie nécessitant un traitement avec immunosuppresseurs alors oui, vous êtes vulnérable. Si non, vous ne l’êtes pas a priori, au sens décrit par le Ministère.

Cependant, si vous avez une atteinte thoracique ou diaphragmatique, vous êtes vulnérable en raison des difficultés respiratoires que peut entrainer les symptômes dans ce cas précis (pour en savoir plus, lire l’endométriose thoracique et diaphragmatique). N’hésitez pas à appeler le médecin qui vous suit ou à le téléconsulter.

Vous êtes également vulnérable si vous associez une des maladies présentes dans la liste ci-dessous.

Continuez à prendre les précautions d’usage pour lutter contre la prolifération du virus.

Liste des personnes présentant des fragilités face au covid-19

Partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur whatsapp

Vous souhaitez recevoir les dates des évènements dans votre région ?

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée.
X
Aller au contenu principal