Skip to content

Les cures thermales gynécologiques et endométriose

Une cure thermale est un acte médical qui permet de traiter une pathologie grâce à un parcours de soins ciblés encadrés par des professionnels de santé, et le concours de ressources naturelles (eaux et boues enrichies en sel marin, en oligoéléments divers,…) dont les propriétés thérapeutiques sont reconnues par l’Académie de Médecine. : vertus stimulantes, anti-inflammatoires, décongestionnantes et reminéralisantes.

La cure thermale en pratique

La cure est prescrite par votre médecin traitant.

Pour être prise en charge par la sécurité sociale, il est impératif de suivre la cure 3 semaines d’affilées, soit 18 jours de cure (à raison de 6 jours par semaine).

Sur place et avant le début de la cure vous rencontrez un médecin thermal, qui vous prescrira les soins adaptés à votre cas. Vous ferez le point avec lui au cours des 3 semaines.

L’eau thermale a des vertus antalgiques. Toutefois, il est normal de ressentir une augmentation des douleurs au cours de la première semaine de cure : c’est que l’eau agit et que la cure pourra à terme vous être bénéfique. Bien des curistes affirment ressentir les bénéfices à partir de la 2e cure. Dès la 2e semaine vous vous sentirez très fatiguée, il faut profiter de ces 3 semaines pour se reposer, se cocooner… Le repos fait partie de la cure !

Les démarches

Votre médecin vous prescrit la cure thermale. Vous envoyez la demande à la sécurité sociale. Dans le même temps, vous pouvez réserver (mettre une option de date) dans l’établissement thermal de votre choix et trouver votre logement (n’hésitez pas à contacter l’office de tourisme : plusieurs personnes proposent des studios avec un tarif spécial curistes).

Un conseil : préférez un logement proche des thermes où vous pourrez vous rendre à pied… la fatigue est importante et il serait dommage de perdre le bénéfice des soins en faisant beaucoup de voiture pour aller et revenir des soins qui débutent parfois très tôt (7h30).

Il faudra à peu près 3 semaines pour recevoir l’acceptation de prise en charge de la sécurité sociale ainsi que les documents à faire remplir sur place. Sous conditions de ressources, une participation aux frais de déplacements (sur la base du tarif d’un billet de train) peut également être octroyée par la sécurité sociale.

La double orientation c’est possible !

Lorsque l’on souffre au quotidien, la douleur finit par se faire ressentir au niveau du dos, de la nuque, des épaules tant on se crispe. Choisissez un établissement qui propose une double orientation “Gynécologie – GYN” et “Rhumatologie – RH” Vous pourrez ainsi bénéficier de soins supplémentaires à visée rhumatologie : application de boues ou d’eau thermale sur le dos, la nuque, piscine de mobilisations… Ces soins permettent de détendre en profondeur les muscles crispés et ont bien sur une visée antalgique. Très bien quand on souffre aussi de fibromyalgie par exemple.

Remboursement de la cure thermale

Si vous choisissez la double orientation, vous prendrez bien sûr en soin principal la gynécologie (GYN) et en soin secondaire la rhumatologie (RH). Si vous êtes en Affection longue durée (ALD) la sécurité sociale vous remboursera la totalité des soins. Vous n’aurez qu’à payer les éventuels frais de dossiers des établissements (jusqu’à une centaine d’euros). Si vous n’êtes pas prise en charge en ALD, vous devrez payer la partie non prise en charge (ticket modérateur) et voir avec votre mutuelle pour le complément. Certaines proposent également un forfait « cure » qui permettra de financer en partie l’hébergement. Renseignez- vous auprès de votre CPAM et de votre mutuelle.

Il faut savoir que dans ce cas, la moyenne d’âge des curistes est supérieure à 60 ans… mais bon… il est agréable de partager avec nos aînés !

Les bienfaits de l’eau thermale appliquée à la gynécologie et à l’endométriose

Moyens thérapeutiques

Irrigation vaginale pendant le bain

avec irrigation vaginale à faible pression auto administrée à l’aide d’une canule reliée à un bock d’eau thermale diluée et d’eau mère, situé au dessus de la baignoire.

Effets : antalgique et décongestionnant

Compresse d’eau mère

application localisée d’eau mère tiède sur un segment corporel. La compresse doit ses propriétés à la nature de l’eau et à la température à laquelle on l’applique.

Effets : antalgique et décongestionnant

Douche au jet

Douche d’eau thermale à pression modulable, pratiquée manuellement par un agent de soins thermaux.

Effets : stimulant, tonifiant et décontracturant

Piscine de mobilisation

Programme de mobilisation générale en groupe. Séance donnée par un kinésithérapeute diplômé d’état dans une piscine thermale chauffée à 33°c / 34°c.

Effets : renforcement musculaire et assouplissement, apprentissage postural, augmentation des amplitudes de mouvements et diminution de la douleur grâce à la portance, à la nature de l’eau salée et à ses propriétés sédatives.

L’eau thermale a une action antalgique

Toutefois, il est normal de ressentir une augmentation des douleurs au cours de la première semaine de cure : c’est que l’eau agit et que la cure pourra à terme vous être bénéfique. Bien des curistes affirment ressentir les bénéfices à partir de la 2e cure.

Enfin, bien souvent les cures gynécologiques ont lieu dans des établissements proposant des cures en rhumatologie.

Il faut profiter de ces 3 semaines pour se reposer, se cocooner… Le repos fait partie de la cure !

Les établissements thermaux dédiés à la gynécologie

Luxeuil les Bains

Franche Comté

Bourbon l’Archambault

Auvergne

Evaux les Bains

Auvergne

Salies de Bearn

Aquitaine

Challes les eaux

Savoie

Thermes la léchère

Savoie

Thermes de Luz saint Sauveur

Midi Pyrénées

Ussat les bains

Ariège

Mis à jour le Avr 12, 2020 @ 18h24

Besoin d'aide ou de plus d'informations ?

Vous souhaitez recevoir les dates des évènements dans votre région ?

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée.
X
Aller au contenu principal