Non, sauf dans des formes extrêmes où les contraintes vaginales d’un nodule ou les suites de son traitement peuvent faire envisager la césarienne.