EndoFrance se joint au CNGOF et appelle le ministère de la Santé à créer des centres experts dédiés à l’endométriose

//EndoFrance se joint au CNGOF et appelle le ministère de la Santé à créer des centres experts dédiés à l’endométriose

EndoFrance se joint au CNGOF et appelle le ministère de la Santé à créer des centres experts dédiés à l’endométriose

2018-11-24T22:28:09+00:0024 11 2018|Centres experts Endométriose|

Si l’on parle de plus en plus de l’endométriose et que la recherche avance à petits pas, le chemin est encore long pour une véritable reconnaissance et prise en charge de cette maladie.

 

Dès 2013, EndoFrance fait figure de pionnier et propose au ministère de la Santé la création de centres experts labellisés dédiés à l’endométriose avec pour missions :

  • La prise en charge pluridisciplinaire
  • la coordination d’un réseau d’experts
  • l’enseignement et la recherche.

 

En 2016, EndoFrance emporte une première victoire avec la création à Rouen du premier « centre de dépistage précoce et de prise en charge pluridisciplinaire de l’endométriose », labellisé par l’Agence régionale de santé (ARS) de Normandie.

Depuis, EndoFrance participe activement avec le Collège national des gynécologues et obstétriciens français (CNGOF) pour convaincre les autorités de développer ces centres experts dans toute la France.

Si le ministère a émis récemment un avis défavorable, EndoFrance et le CNGOF ne lâchent rien et interpellent les pouvoirs publics sur l’importance de créer ces centres de soins et de recherche.

 

Laetitia Milot soutient cette démarche. Dans une lettre adressée à Agnès Buzyn, la marraine d’EndoFrance alerte la ministre des Solidarités et de la Santé sur la nécessité de faciliter un accès aux soins spécifiques aux femmes souffrant d’endométriose.

X